mardi 2 février 2010

Alfred Eisenstaedt, 1940

La dentelle de lumière qui caresse son visage... c'est magnifique !

Aucun commentaire: