mercredi 3 février 2010

La clef des champs

"J'ai beaucoup écrit sur le suicide. J'y ai beaucoup réfléchi. Si un jour, je suis un vieillard malade, atteint d'infirmités sans remède, sans doute me donnerai-je la mort. C'est parce que nous avons la possibilité de nous suicider que nous sommes libres. Sans le suicide, la vie serait une prison infernale. Le suicide, c'est la clef des champs."

Gabriel Matzneff

Aucun commentaire: