mardi 2 février 2010

La grande peur des bien-pensants

"J'ai été mal élevé, je le reconnais. J'ai vu, de mes yeux vu, dans tous ces appareils monstrueusement sous influence un sentiment terrible, la peur. Une peur insidieuse, tenace, paralysante. Cette peur qui accompagne le colonisé du berceau à la tombe. Peur de déplaire. Peur de déranger. Peur de perdre sa job. Peur de se faire taper sur les doigts. Peur de l'enfer. Peur de la révolte. Peur de son ombrage. La grande peur des bien-pensants, pour citer Bernanos."
Pierre Falardeau

Aucun commentaire: