jeudi 18 février 2010

Portraits de mes amis

C'était une génération

de produits hautement inflammables

hommes d'amadou hommes d'attisée

hommes en fagots

qui ne demandent qu'à brûler

abandonnés parfois pour une fin de semaine

on entend crépiter leur coeur

sur les tables de chez Harry

ils se consumaient d'amour

en d'interminables incendies

ils n'avaient plus de larmes

ils n'avaient plus de hargne

ils n'avaient plus que les sursauts

de leurs années en lambeaux

pour tout coeur souvent

ils n'avaient que braises

et pour tout souvenir

que cendres

mais ils sont prêts à tout recommencer

dès la prochaine poudrée

(Gérald Godin, 1938-1994)

Aucun commentaire: