jeudi 25 février 2010

Telles des perles illuminées

"La grise et tiède soirée d'août était descendue sur la ville et une brise douce et tiède, souvenir de l'été circulait par les rues. Celles-ci, volets baissés pour le repos dominical, grouillaient d'une foule joyeusement bariolée. Telles des perles illuminées les lampes éclairaient du sommet de leurs lampadaires ce tissu vivant, aux formes et aux nuances sans cesse changeantes, qui élevait dans l'air tiède et gris du soir un murmure invariable et incessant."

(James Joyce, Gens de Dublin - traduction de Benoît Tadié)

Aucun commentaire: