dimanche 7 février 2010

TLMEP

Voici mes commentaires sur les invités de TLMEP de ce soir.

L'humoriste français Gad Elmaleh est venu faire la promotion de son spectacle "Papa est en haut" au Centre Bell. Il est juif né à Casablanca, au Maroc et son nom Gad signifie "la joie" ce qui est tout à fait approprié pour un humoriste. Je l'ai trouvé tout à fait sympathique ce monsieur. Il est excellent quand il prend l'accent québécois et je l'ai trouvé fort amusant.

Le comédien Antoine Bertrand aurait avantage à moins nous étaler sa graisse répugnante. Mais enfin, c'est quoi l'idée de se montrer de la sorte quand on est aussi gros et repoussant qu'il peut l'être lorsqu'il ne porte aucun vêtement. Il manque de retenue et de classe à mon humble avis et je ne l'aime pas du tout.

Chloé Sainte-Marie continue à vivre dans le souvenir de Gilles Carle. Elle est complètement imprégnée de cet homme et je me demande si elle dit la vérité lorsqu'elle affirme ne pas être soulagée de sa mort mais je croirais que oui et je peux comprendre son obsession car sa relation avec le cinéaste était fusionnelle. En fait, il l'a mise au monde et elle s'accroche à lui obsessionnellement. Elle devra apprendre à vivre seule mais je crois qu'elle est suffisamment armée pour y parvenir. Les quelques extraits de son cd m'ont plu énormément.

J'ai beaucoup apprécié la jeune chanteuse britannique La Roux. Elle semble posséder un caractère bien trempé et ne pas se laisser faire ce que j'aime bien chez une femme. Sa coiffure laisse à désirer mais elle est jeune et a besoin de se faire remarquer. Sa musique ne m'accroche pas et ne me semble pas tellement originale. Elle a un accent britannique savoureux et me semble extrêmement intelligente. J'ai bien aimé quand elle a revendiqué le droit d'avoir une opinion et de l'exprimer librement. Une personnalité forte et très agréable.

J'ai manqué une partie de l'entrevue avec le docteur Barette donc je peux difficilement en parler.

Fabienne Colas est une femme absolument magnifique et racée. Elle est expressive et on sent chez elle une fougue et une belle force de caractère. Elle est la fondatrice du festival du film haïtien au Québec. Une femme merveilleuse et très belle. Elle a fustigé Patrick Lagacé pour son article sur l'indolence et la passivité du peuple haïtien paru dans le journal La Presse et avec raison je crois.



Je n'ai pas regardé l'entrevue avec monsieur Fournier car le sujet et l'homme ne m'intéressent pas.

Aucun écrivain à l'émission, un fait que je déplore encore une fois.




Aucun commentaire: