mardi 2 février 2010

Tout ce qui me reste...

"Et il y a aussi l’amour. L’amour ardent de mon peuple, le peuple québécois. L’amour de tous les peuples qui souffrent. L’amour des combattants, des résistants, de tous ceux qui refusent de s’agenouiller. L’amour aussi du « monde en bottes de rubber », comme disait mon ami Bernard Gosselin. L’amour de la culture populaire. Voilà! Il y a la haine, mais il y a aussi l’amour de la vie. Et c’est justement parce qu’il y a cet amour qu’il y a la haine de toute cette saloperie.Et je crache sur tous ces minables mercenaires qui gagnent leur vie du côté du manche. Toujours du côté des gros bras. Le côté des gras durs, le côté du cash. C’est peu de chose le crachat, mais c’est tout ce qui me reste… avec le mépris."
Pierre Falardeau

Aucun commentaire: