lundi 8 février 2010

Vivre dans la simplicité

"La lecture d'un recueil des maîtres du haïku déclenche une rêverie à partir d'images toujours très simples : l'eau, les feuilles, une hutte, un puits, un navet, une aubergine, un bol, une assiette, des sandales...

À notre époque de surconsommation, de gaspillage extrême et d'incitation à la vie matérialiste, ces poèmes distillent une philosophie pour laquelle l'essentiel se rencontre dans l'apprentissage du dénouement. En ce sens, ces poètes routards et ermites du XVI ème siècle, ces Bashô, Hosaï ou Issa, qui firent tous l'expérience d'une forme de pauvreté, sont les ascendants directs d'un Henry David Thoreau. Dans leur vie comme dans leur pratique poétique, la simplicité est considérée comme une véritable force.

En quoi l'est-elle ? Au niveau de l'écriture poétique, bien sûr, elle engage à alléger, à être minimaliste pour tenter d'atteindre l'essence des choses. Pour ce qui est de l'expérience de la vie, la simplicité est un appel à l'authenticité et au renouvellement constant des sensations et des pensées.

Le dépouillement amène la fraîcheur, alors que l'envahissement qui arrive lorsqu'on possède trop d'objets ou lorsqu'on cherche la richesse nous condamne à la lourdeur d'une existence encombrée."

L'art du haïku

Aucun commentaire: