mardi 16 mars 2010

Ils y croyaient vraiment

"Mgr Théophane et le père Guérassime étaient de solides théologiens, et dans les réunions oecuméniques, lorsqu'ils débattaient "l'ecporèse du Saint-Esprit", ou "les énergies incréés", ou "kénose et transfiguration" ou tel autre point abstrus, délice des doctes, avec des catholiques romains et des protestants, ils exposaient savamment la foi de l'Église ; mais quand ils instruisaient ceux dont ils avaient la charge pastorale, ceux que la Providence mettait sur leur chemin, ils ne citaient guère saint Grégoire Palamas et saint Maxime le confesseur, ils n'ornaient pas leurs sermons de fioritures érudites, ils se resserraient dans l'essentiel qui était l'Évangile. Ils possédaient l'un et l'autre ce don rare, que bien des orateurs fameux n'ont pas, de savoir parler du Christ avec les mêmes mots clairs, intelligibles pour tous, que les apôtres ; et lorsqu'ils parlaient du Christ ils possédaient le don plus rare encore de rendre sensible au coeur de chacun de ceux qui les écoutaient que ce Dieu qui s'était fait homme parce qu'il était fou d'amour pour les hommes, ce Christ crucifié et ressuscité, ils y croyaient vraiment."

(Gabriel Matzneff, Voici venir le Fiancé)

Aucun commentaire: