samedi 8 mai 2010

Une Tchétchène dans le cimetière de Grozny

Les hommes peuplent les cimetières de Tchétchénie tandis que les femmes restent pour pleurer toutes les larmes de leur corps. La condition humaine est souvent terriblement cruelle. Pourquoi tant de souffrances et de désespoir sur notre parcours de vivants ? Notre route est pavée de violence qui refuse de s'éteindre et renaît encore et encore... Quand donc cela prendra-t-il fin ?

Aucun commentaire: