vendredi 18 juin 2010

Comme du bétail...

"Ils nous ont emmenés jusqu'à la gare de chemin de fer la plus proche. Ils nous ont chargés dans les wagons comme du bétail. Nous étions aussi serrés que des cigarettes dans un paquet, hommes et femmes, debout sur la paille. Nous avons pris les bébés et les enfants dans nos bras pour qu'ils ne soient pas écrasés. Après plusieurs jours, nous baignions dans l'odeur d'excréments et de vomi. Nous pouvions tout juste respirer. Puis, un à un, les gens ont commencé à mourir. On se retournait pour parler à quelqu'un et on s'apercevait qu'il était mort. Les hommes ont porté les corps dans un coin du wagon et les ont entassés comme on aligne une corde de bois. Les corps pourrissaient jusqu'à l'arrêt du train où ils étaient alors évacués. Les gémissements des mourants et les cris des femmes pleurant leurs enfants couvraient les bruits de roulements." (Au sujet de la déportation du peuple tchétchène sous Staline en 1944)

(Khassan Baiev, Le serment tchétchène)

Aucun commentaire: