jeudi 12 août 2010

Connaître ton autre vie

"Je suis captive de cette prison où, jour après jour, tu as séquestré mon âme.

J'essaie de reconstituer l'origine mystérieuse de cet enlèvement, de comprendre ma résignation, d'en sortir, s'il en est encore temps. Appeler au secours, mais à qui demander de l'aide ? Aidez-moi, empêchez-moi de disparaître ! Mais personne n'y peut rien, je suis seule, face à toi.

S'en remettre à l'écriture comme on croit en Dieu. Capituler. C'est peut-être là, au coeur des mots, qu'un rai de lumière filtrera sous la porte et me délivrera.

Jusqu'à toi, je fuyais toute forme de dépendance. La peur de l'abandon prenait l'apparence de monstres qui hantaient mes cauchemars. Je m'imaginais, délaissée sur un banc, sans repères, dans des forêts profondes, des maisons en ruine.

Combien de fois, la nuit, pendant mon sommeil, je composai des numéros sur un téléphone à cadran, mais personne ne décrochait. J'attendais le moindre signe au long de sonneries interminables et c'est le bruit strident du vide qui me réveillait.

Maintenant, c'est toi que j'attends, c'est toi que j'espère. Aujourd'hui encore, je te verrai quelques minutes, entre deux portes, entre deux vies. Puis tu repartiras. Ce sera ainsi jusqu'à ma délivrance, jusqu'au jour où, sur ma feuille, j'écrirai le mot fin.

S'armer, reprendre le combat, résister à l'attraction du silence. Encercler l'intime du journal. Savoir ce que tu penses. Connaître ton autre vie."

(Nathalie Rheims, Journal intime)

Aucun commentaire: