samedi 9 octobre 2010

Alexandre le Grand

Alexandre le Grand, statue provenant de Pergame (IIe siècle avant J.-C.).

Du signe du lion, Alexandre naît le 21 juillet 356 avant J.-C., le jour même où fut incendié à Ephèse le temple d'Artémis, la déesse protectrice des naissances.

Alexandre III de Macédoine, le fils du roi Philippe, conquiert en quelques années un territoire si vaste que jamais l'Histoire n'en connut depuis. Son empire s'étend de la Grèce à l'Indus, du Danube au Nil. Il a vaincu Darius, le roi des Perses, soumis les Thraces, les Hébreux, les Phéniciens grâce à une armée et une stratégie qu'a expliquée Philippe Masson. Il construit des villes, colonise des terres, généralise l'usage de la langue grecque, et il est le premier, nous dit Richard Lebeau, à pratiquer une politique d'assimilation des peuples conquis.

Il meurt jeune, à trente-trois ans, et le "petit'' roi devient le Grand Alexandre, modèle type du héros pour les grands chefs de tout temps : Scipion l'Africain, Jules César, Napoléon et même Giscard d'Estaing qui s'y réfère en 1979 ! Fascination éternelle qu'évoqué Lucien Jerphagnon pour cet homme hors du commun qui traversa Mossoul, Bagdad, Jérusalem, Kandahar, Kaboul, Samarcande, tant d'autres villes encore, pour mourir dans la mythique Babylone.

Aucun commentaire: