lundi 4 octobre 2010

Gabriel Matzneff

Sans toi le monde est vide de sens. Tu es ma lumière, ma raison de vivre. Je t'aime !

Quand je m'éloigne de toi, quand je n'ai plus rien à lire de toi, je ne suis rien. J'erre comme une âme en peine, je suis perdue, je tombe dans un gouffre sans fond. Toi seul réussis à m'en faire sortir, à me sauver du néant.

Je t'en prie, ne meurt pas. Sois éternel afin que je le sois aussi. Meurt et je meurs aussi.

Aucun commentaire: