vendredi 18 mars 2011

L'excommunication de Tolstoï

Résolution du Très Saint Synode du 20-23 février 1901 numéro 557 avec mandement aux fidèles enfants de l'Église Orthodoxe Gréco-Russe sur le comte Léon Tolstoï.

"De tout temps l'Église du Christ a subi des calomnies et des attaques de nombreux hérétiques et faux docteurs, qui s'efforçaient de l'abattre et de l'ébranler dans ses bases essentielles fondées sur la foi en le Christ, Fils du Dieu Vivant. (...) Et de nos jours, Dieu a permis qu'apparaisse un nouveau faux docteur, le comte Léon Tolstoï. Écrivain mondialement connu, russe de naissance, orthodoxe par le baptême et l'éducation, le comte Tolstoï, par la séduction de son esprit orgueilleux, s'est dressé avec insolence contre le Seigneur et son Christ et son saint héritage, a ouvertement renié à la face du monde sa Mère nourricière et éducatrice l'Église Orthodoxe, et a consacré son activité littéraire et le talent qu'il a reçu de Dieu à répandre dans le peuple des enseignements contraires au Christ et à l'Église. (...) Il rejette le Dieu Vivant personnel, glorifié dans la Sainte Trinité, Créateur et providence de l'univers, il rejette Notre Seigneur Jésus-Christ, Dieu-Homme, Rédempteur et Sauveur de l'univers, qui a souffert pour nous, les hommes, et pour notre salut et qui est ressuscité des morts, il rejette l'immaculée conception dans l'humanité du Seigneur Jésus et la virginité avant sa naissance de la Très sainte Mère de Dieu, la Vierge Marie, il ne reconnaît pas la vie dans l'au-delà et le châtiment éternel, il rejette tous les sacrements de l'Église et l'action bienheureuse de l'Esprit Saint, et, insultant aux objets les plus sacrés de la foi du peuple orthodoxe, il n'a pas hésité à vouer à la dérision le plus haut des sacrements, la Sainte Eucharistie (...). Les tentatives passées de le ramener à la raison n'ont pas été couronnées de succès. C'est pourquoi l'Église ne le considère plus et ne peut plus le considérer comme un de ses membres, tant qu'il ne sera pas repenti et n'aura pas rétabli ses relations avec elle. (...)"

Ont signé l'original : le très humble (suivent les noms de sept métropolites, archevêques et évêques de l'Église orthodoxe russe.)

Aucun commentaire: