lundi 25 avril 2011

"Lac (Lac Russie)" de Isaac Levitan, 1899-1900

"Le tableau Lac (Lac, Russie) est l'une des trois grandes toiles du peintre avec Eau dormante et Au-dessus du repos éternel. Il est intéressant de noter que ces trois travaux sont de même grandeur : l'auteur estimait vraisemblablement que ces dimensions convenaient le mieux pour y développer des paysages renfermant une synthèse philosophique.

En faisant la comparaison entre le tableau Lac (Lac. Russie), l'esquisse et la première variante qui le précédèrent, on peut constater que dans ces deux dernières, l'artiste avait déjà trouvé une solution au thème et à la composition. Il y avait résolu aussi le problème de l’éclairage : le pré inondé de soleil se trouve placé au centre de la toile jouant le rôle d'une sorte de césure dans la tonalité. Tout en représentant la nature dans son costume doré de l'automne, le peintre y met de gros nuages que l'on peut surtout voir en été. Ils lui sont nécessaires pour obtenir plus de solennité, pour rendre dans toute sa splendeur l'épanouissement de la vie ; dans ce même but, il a besoin de la sonorité automnale des arbres contrastant avec le bleu du ciel et de l'eau. Ainsi, le peintre réunit dans un seul paysage les richesses de l'automne et de l'été, pour exprimer ce qu'il entend par le mot "Russie".

Ce paysage est un panorama dont le caractère est renforcé par la course des nuages et de leurs ombres sur la terre. Le coloris du tableau est extrêmement riche et complexe : sa gamme chromatique est fondée sur les combinaisons des tons bleus, bruns vert, jaunes et violets. Les couleurs que le peintre a choisies sont vives et pures ; même les nuages blancs sont relevés de taches colorées : jaunes dans les parties éclairées et violettes dans celles qui sont sombres. Malgré l'éclat quelque peu décoratif qui semble frapper à première vue, l'agencement chromatique du tableau combine de très subtiles nuances à de grandes taches de couleurs pures apposées en larges touches épaisses. De cette manière, Levitan réussit à rendre la matérialité et la densité des nuages, de l'eau et de la rive."

(Alexeï Feodorov-Davydov, Isaac Levitan, le mystère de la nature)

Aucun commentaire: