mercredi 4 mai 2011

"Paysage d'automne" de Isaac Levitan, 1880

3 commentaires:

Eblis a dit…

Chère Dirlandaise,
31 janvier 2011… Le dernier message que je vous ai envoyé que je trouve sur votre blogue remonte à cette date. Aurais-je tant tardé? Je ne pensais pas que mon dernier message remontait à si longtemps... À moins que l’un de mes billets ait été supprimé par mégarde sur votre blogue? D’ailleurs, vos problèmes de messagerie sont-ils réglés? Avec l’été qui arrive, j’espère avoir un peu plus de temps et pouvoir vous écrire plus régulièrement. Les courriels seraient donc plus à propos.

Bien des choses se sont passées depuis les derniers mois. J’ai terminé mon baccalauréat, mes projets de maîtrise se concrétisent et j’ai assisté à mon premier véritable colloque scientifique il y a quelques jours. La pression retombe tranquillement avec la fin de la session et le début de la saison estivale – quoique particulièrement chargée – rayonne de promesses de liberté! Enfin je pourrai me remettre à l’écriture! Enfin je pourrai me remettre à la lecture! Enfin je pourrai retrouver cette chère Dirlandaise qui m’a tant manqué et à laquelle je pensais si souvent. Comme je vous l’ai déjà mentionné, les jours où je ne passe pas une fois ou deux – voire plus, je dois vous l’avouer – sur votre blogue sont rares. J’aime jeter un œil à vos recettes – je me suis d’ailleurs juré d’essayer vos beignes et votre tarte au citron (double garniture, bien sûr!) –, aux toiles qui accrochent votre regard et aux écrits qui éveillent en vous quelque chose.

(suite ci dessous...)

Eblis a dit…

(suite du message précédent)
Dans votre dernier message – à la fin du mois de janvier – vous évoquiez une puissante tristesse et un désarroi certain. Qu’en est-il? Le temps a-t-il fait son œuvre ou les plaies sont-elles toujours aussi vives? Si vous sentez le besoin d’en parler (ou de parler de quoi que ce soit d’autre, sachez que vous trouverez chez moi une oreille attentive – ou devrais-je plutôt dire un œil attentif puisque nous nous écrivons. Vous avez mon adresse de messagerie électronique et je saurai trouver du temps pour vous répondre dans de plus brefs délais si vous êtes en proie à un vif désarroi.

Nagez-vous toujours dans le même désespoir littéraire? Avez-vous trouvé une œuvre intéressante à lire? Votre blogue donne l’impression que votre cœur vogue ces jours-ci en eaux russes (Tolstoï, Feodorov-Davydov, Sarabianov, etc.). Me trompe-je?

Je n’ai pas encore eu le temps d’écouter l’album « Le plein de super » de Renaud que vous m’avez chaudement recommandé en janvier. Je dois vous avouer ces temps-ci avoir des envies de « jansénisme musical », de retourner à une musique sans artifice, sans ornements, une musique pure qui touche l’âme sans avoir à se parer de mille atours. J’écoute donc beaucoup de plain chant, de musique sacrée médiévale. Ce soir, c’est la messe de Nostre-Dame de Guillaume de Machaut qui me permet de quitter mon quotidien surchargé pour me reconnecter à l’essence même de l’art et de la pureté. Hier, c’était les Metamorphoses Fidei interprétés par la Capella Reial de Catalunya. De votre côté, qu’écoutez-vous par les temps qui courent? Qu’est-ce qui vous fait vibrer? De manière plus générale, de quoi se peuple votre quotidien? Comment se sont déroulés les derniers mois? Quels ont été vos principales (pré)occupations?

Je me tarde déjà de vous lire,
Votre Eblis

Dirlandaise a dit…

Cher Eblis,

Je vous ai répondu via une nouvelle adresse courriel.

Si jamais vous n'avez pas reçu ma réponse, faites-le moi savoir je vous en prie.

Dirlandaise heureuse d'avoir enfin de vos nouvelles. ;-)