dimanche 25 septembre 2011

L'histoire humaine

"Dresser une communauté ethnique et religieuse contre une autre afin de diviser pour régner, protéger une nation non parce que sa politique est juste, mais parce qu'elle occupe une place stratégique dans le bassin méditerranéen, prétendre fonder la paix sur le cadavre d'un peuple bafoué et affecter de régler la question des minorités en agissant comme si celles-ci n'existaient pas, voilà des procédés toujours d'actualité. Si nous avions eu en mémoire Winston Chruchill écrivant : "Dans le Traité de Lausanne qui rétablit l'état de paix entre la Turquie et les Alliés, l'Histoire cherchera en vain le mot d'Arménie", nous n'aurions pas eu la naïveté de nous étonner que dans le plan Rogers, qui avait pour objet de rétablir la paix en Palestine, ne fût même pas mentionnée l'existence des Palestiniens.

Qui connaît l'histoire de l'Arménie (en particulier de 1878 à 1922), du Traité de San Stefano ou Traité de Lausanne), connaît l'histoire humaine : le cynisme des puissants, l'hypocrisie des diplomates, l'impunité des tortionnaires, le sacrifice des innocents, les serments trahis, les mensonges proférés la main sur le coeur, les combines, les trafics, la honte qui répond à la honte, tout y est et rien de ce qui est inhumain ne lui est étranger."

(Gabriel Matzneff, Élie et Phaéton)

Aucun commentaire: