lundi 16 avril 2012

Gabriel mon amour

Et lorsque tu auras quitté cette terre, je ne serai plus que l'ombre de moi-même vivant dans ton souvenir, marchant dans les ténèbres et pleurant ton départ. Toutes les larmes du monde ne pourront éteindre ma douleur.

Aucun commentaire: