dimanche 2 décembre 2012

Une immense morgue...

« C’est par pur cynisme, sans nul doute, et en vertu d’une absence de scrupules à peine imaginable que les enfants sont conçus et propulsés dans le monde par leurs parents. Quand nous cherchons un homme, dit le prince, c’est comme si nous passions notre temps à le chercher dans une immense morgue. » Thomas Bernhard, Perturbation.

Aucun commentaire: